Culte des animaux
2e dimanche de l’Avent – 6 décembre 2020
Proposé par Olivier Rosselet, pasteur de la paroisse d’Oron-Palézieux
Culte à retrouver aussi en vidéo sur la chaîne Youtube de la paroisse du Jorat

Prière
Seigneur notre Dieu, loué sois-tu de nous accueillir ce matin,
Pour nous offrir un temps de calme, de confiance, de méditation et de prière.
Seigneur notre Dieu, loué sois-tu pour nos frères et sœurs de chaque paroisse,
En relation les uns avec les autres mystérieusement.
Seigneur notre Dieu, loué sois-tu pour nos frères les animaux, pour nos sœurs les bêtes.
Cette fraternité universelle qui vient de toi et nous dépasse.
Ouvre-nous à ta présence et à ta parole,
Par ton Esprit, amen.

Genèse 7.1-5, 17 + 8.13, 15-17 + 9.8-9, 17. Esaïe 11.1 + 6.9

Prédication

L’ancienne alliance
Noé… l’arche… les animaux qui y entrent par couple… le déluge… l’arc-en-ciel… L’histoire est archi-connue. Trop d’ailleurs. On la lit d’un œil distrait croyant la connaître par cœur. Quel dommage.
Le récit commence avec le mal. Le comportement des hommes est tel que Dieu ne voit qu’une solution, tout anéantir et tout recommencer. Par la faute de l’homme, la terre entière sera détruite. Quelle actualité !
Mais Dieu est le Dieu de Jésus Christ. Déjà là, il choisit de sauver ! De sauver l’être humain, et de sauver les animaux. Dans cette histoire, les animaux ne sont pas là pour faire joli. Les animaux sont là parce que Dieu les respecte et les aime. Il les a créés avec soin 6 chapitres plus tôt, le 6e jour, et il tient à eux. Tous les êtres vivants ont une valeur propre devant Dieu. Alors Il décide de les sauver de la folie meurtrière de l’homme.
Comme Dieu avait demandé à Adam, le premier homme, de nommer les animaux et de prendre soin d’eux, il demande à Noé de faire une arche qui puisse accueillir ses frères et sœur les bêtes. Noé va devoir aussi préparer de la nourriture pour tout ce monde. Il aurait pu faire un petit bateau pour sa seule famille, mais il obéit à Dieu, et ne retient pas sa peine pour que les animaux, eux-aussi puissent être sauvés. En notre XXIe siècle, nous sommes dans une situation semblable. La 6e extinction de masse est en route. Comme Noé, nous avons la responsabilité de sauver nos frères les animaux en même temps que nous-mêmes. Dieu nous les confie.
J’aime la fin de l’histoire de Noé. Dieu fait alliance. L’arc-en-ciel est le signe de l’alliance de Dieu avec Noé et sa famille. Mais pas que ! Cette alliance déborde le genre humain, c’est une alliance avec tous les êtres vivants. Les oiseaux, les animaux domestiques ou sauvages, ceux qui sont sortis de l’arche et tous ceux qui vivront à l’avenir sur la terre. Dieu ajoute : « L’arc-en-ciel est le signe de l’alliance que je fais entre moi et tous les êtres vivants qui sont sur la terre ». On ne peut être plus clair. Oui l’alliance de Dieu concerne toutes les créatures.

La nouvelle alliance
Les alliances de Dieu sont nombreuses dans la Bible. Jésus nous offre la dernière, la définitive, celle qui surpasse toutes les autres, celle avec laquelle tout est accompli. Il n’y a rien à ajouter. Une nouvelle alliance pleine, et efficace. Une alliance toujours valable aujourd’hui. Le prophète Esaïe exprime la venue de Jésus avec l’image du rameau sortant du vieux tronc de Jessé. Esaïe décrit un monde où il n’y a plus de violence : « le loup séjourne avec l’agneau, le veau avec le lionceau ». On le voit, les animaux sont aussi associés à la nouvelle Alliance. Le salut offert par Jésus Christ est aussi valable pour eux, et je m’en réjouis. Les animaux sont destinés à être sauvés, comme ils l’ont été une première fois avec Noé. « Seigneur, tu sauves les hommes et les bêtes » dit le psaume 36 (v.7).
Martin Luther, le célèbre réformateur, n’envisageait pas un Ciel sans son fidèle chien Tölpel. Au début d’une messe pour les animaux à Payerne à laquelle j’ai assisté avec ma chienne Capsule, le prêtre a commencé avec une citation d’un livre : « Si Dieu, à la Création prend son temps pour dire à chaque étape que « tout est bon » : terre, ciel, arbres, poissons, oiseaux et hommes, ce n’est pas pour tout effacer d’un trait à la fin du monde et ne garder in extremis que les hommes pour le royaume céleste » (in DUBOIS Frank, « Pourquoi les vaches ressuscitent »). Cette conviction ne date pas d’aujourd’hui, l’Eglise celte au Nord de l’Europe, dès le VIe siècle, était elle-aussi convaincue que Dieu, dès le début, avait destiné toute sa création à la résurrection.

L’annonce
St-François d’Assise parlaient aux animaux. C’est pour le moins curieux. Que pouvait-il bien leur dire ? L’Evangile de Marc nous propose une réponse. Lorsque Jésus quitte ses disciples pour remonter vers le Père, il leur dit : « Annoncez la bonne nouvelle à toute la « Création » (Mc 16.15). Les créatures, qui qu’elles soient, sont donc sensibles à la bonne nouvelle de Jésus Christ, et sont prêtes à la recevoir. Peut-être que St-François en parlant aux animaux, leur annonçait la bonne nouvelle !
Chaque matin, avec mon épouse Véronique, quand nous lisons la Bible et que nous prions ensemble, notre chienne est couchée sur Véronique. Elle est tranquille. Je me surprends à croire qu’elle participe, qu’elle écoute. L’Evangile nous touche, et Dieu seul sait de quelle manière l’Evangile touche les animaux ! Amen

Prière
Merci notre Père pour tous les animaux.
… Nos compagnons à quatre pattes qui nous donnent de l’affection,
… Les petites bêtes que l’on ne voit pas et qui permettent la vie,
… Les animaux sauvages source de tant d’émotion.
Merci pour ton Alliance avec toute la Création.
Seigneur, aide-nous à prendre soin de nos frères les animaux,
Grâce à eux on entre en relation avec toi le Créateur.
En ce temps de l’Avent, tu recrées le monde,
Prépare-nous à t’accueillir.
L’attente est particulièrement longue cette année,
Nous avons besoin que tu viennes te lover dans notre cœur
Pour nous partager ton amour et ta tendresse.
Amen

Bénédiction
Que le Père vous bénisse
Vous ses enfants et tous nos frères les animaux.
Que l’Esprit qui souffle sur la Terre
Renouvelle notre communion avec toute la Création
Que Jésus, né dans une crèche
Fasse grandir notre amour pour les créatures du 6e jour.
Amen

Dès ce dimanche 6 décembre, nous pouvons à nouveau nous réunir pour le culte au temple de Mézières (10h, max. 30 personnes, avec masques, désinfection des mains et distance sociale). Vous pourrez y visionner les vidéos de ce culte et des suivants sur grand écran (si plus que 30 personnes, diffusion aussi depuis la salle de paroisse).

Dès lors, si vous ne souhaitez plus recevoir la prédication sous forme papier distribuée dans votre boîte aux lettres, merci d’informer Claire-Lise Chollet au 079 220 58 90.