Mercredi 25 mars 2020

La fin d’un monde (Marc 13,1-13)


Lire le texte

Après l’histoire du don total de la veuve, voici l’annonce de la destruction totale du temple! Aussi splendide et majestueux puisse être le temple que le roi Hérode vient à peine de restaurer et d’embellir, sa destruction sera complète: il n’en «restera pas pierre sur pierre» . C’est bien de la fin d’un monde dont parle Jésus, puisque le temple était le centre du monde juif, le lieu de la rencontre avec Dieu, le pilier identitaire de la foi monothéiste d’Israël. Annoncer la destruction de ce centre, c’est annoncer l’effondrement d’un ancien temps et les valeurs sur lesquelles il était construit. Mais cette fin d’un monde est aussi le début d’un autre. Ce Nouveau Monde, fondé sur une relation à Dieu que médiatise dorénavant Jésus-Christ, n’est pas un long fleuve tranquille, mais un monde troublé, agité, où il faut faire face à l’opposition et aux persécutions. Veillons, prenons garde que personne ne nous égare (v. 5), prenons garde à nous-mêmes (v. 9), mais ne nous alarmons pas, car cela doit arriver (v. 7). Témoignons et proclamons de la bonne nouvelle de l’Evangile (v. 10) avec l’aide de l’Esprit saint (v. 11), et vivons de la promesse que «celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé» (v. 13).

Linda Sibuet

Prière: Que ma préoccupation, mon Dieu, soit de vivre de ton Evangile et de l’annoncer. Au milieu des combats, fais que je ne m’alarme pas, que je garde un cœur fervent, et que je tienne jusqu’à la fin.  

Référence biblique : Marc 13, 1 - 13

Commentaire du 26.03.2020
Commentaire du 24.03.2020